La Belle et la Bête, quid de l’égalité des genres ?

Pas de grandes surprises pour « la Belle et la Bête » revisité par Walt Disney en 2017. Le prince est maudit et transformé en Bête, la Belle fait émerger sa bonté au-delà la colère et de la laideur. Ils tombent amoureux et leur amour est récompensé par la levée du sortilège. Happy end.

Cependant, il est intéressant de noter le choix d’Emma Watson pour tenir le rôle de Belle, et d’observer que, comme on pouvait s’en douter compte tenu de ce casting, le film fonctionne assez bien sur le plan de l’égalité des genres. Je vous propose ma lecture de la question, mais je suppose que des avis contradictoires peuvent se défendre également 😉

Note : j’ai regardé le film en anglais, donc les dialogues cités sont issus de ma traduction, et non la traduction « officielle » de la version française du film.

Qui est le personnage héroïque du film ?

Dans le développement des personnages de Belle et de la Bête, on visite les deux histoires familiales, la mort des deux mères. Les 4 rôles principaux (en importance, selon moi… pas forcément en durée à l’écran) sont également répartis entre femmes et hommes: le prince (la Bête), le père, l’enchanteresse, Belle.

Belle est la grande figure héroïque de ce film : elle tient tête à Gaston qui la courtise avec une insistance indigne, part sauver son père lorsqu’elle le croit perdu dans la forêt, se bat contre les loups pour sauver sa propre vie, sauve la Bête qui avait été blessée par des loups en s’interposant, …part à nouveau sauver son père dont la vie est menacée, puis retourne au château pour empêcher les villageois de tuer la Bête.

Le sexisme ordinaire évité par la Belle et la Bête 2017

Dans ce film, quelques situations très parlantes ont été exploitées, en termes de lutte contre le sexisme ordinaire… on pourrait dire qu’il véhicule une forme d’ « égalité des genres ordinaire »

1. Belle ne s’excuse pas de dire non à Gaston. Elle dit non, et c’est tout :

« – Devrais-je me joindre à vous ce soir ?
– Non…
– Occupée?
– Non…
*s’en va *»

2. Le père de Belle, bien que très protecteur, lui parle de sa mère comme d’un modèle d’autonomie et d’audace.

« – S’il te plaît, raconte-moi encore une chose à propos d’elle…
– Ta mère était … sans peur »

3. Belle est intelligente, mais pas seulement de manière livresque.

Elle aide son père à réparer des mécanismes, conçoit des objets, dont notamment une machine à laver à traction animale. Elle cherche à transmettre ses connaissances à une petite fille. Elle rencontre d’ailleurs de la résistance de la part de ces concitoyens villageois, et l’homme qu’elle n’a de cesse de repousser lui tient ce discours :

« – Les seuls enfants dont tu devrais te préoccuper sont les tiens »

« – Je ne suis pas prête à avoir des enfants
– Peut-être que tu n’as pas encore rencontré l’homme qu’il te faut ?
– C’est un petit village Gaston, je les ai tous rencontrés ! »

C’est une conversation qui peut sembler très familière à toute femme ayant déjà manifesté d’une manière ou d’une autre l’absence de désir d’enfant. (« Tu n’as pas encore rencontré le bon »…)

4. Belle tient tête à la Bête, lorsqu’il lui propose de dîner en sa compagnie.

…Prenant le risque de le mettre en colère. À aucun moment elle ne se montre soumise.

« – Vous me faites prisonnière et ensuite vous voulez que je me joigne à vous pour diner ? Êtes-vous fou ?
– Je vous ai dit de me rejoindre à diner !
– Et je vous ai dit non !! »

5. Lorsque la Bête dit caresser l’espoir que Belle soit heureuse au château, elle lui rappelle que son bonheur ne va pas sans sa liberté.

« Puis-je être vraiment heureuse si j’ai peur ? »

Non.

Belle est-elle une victime ?

De manière sous-jacente se pose la question de la violence conjugale, puisqu’au départ, la Bête représente un homme colérique et violent. On pourrait se demander si ce film n’abonde pas dans le sens de la « belle histoire » dans laquelle l’homme dangereux est « changé », « sauvé », par une femme patiente. Une histoire qui traîne possiblement dans l’inconscient collectif des femmes, et qui a des conséquences dangereuses, en leur faisant croire qu’un homme violent finira par changer.

Mais dans cette histoire là, des signaux forts montrent que le personnage de la Bête n’est en fait pas abusif. Lorsqu’il est mis face à un choix important, il agit avec dignité.

  • Belle veut partir, il la libère.
  • Il pourrait tuer son rival, mais il le relâche.

Par ailleurs les éléments qui la retiennent au château sont divers, mais la peur n’apparaît pas comme la raison majeure de sa présence. Elle cesse ses tentatives d’évasion non pas parce qu’elle a peur des loups qui rôdent au dehors, mais surtout parce qu’elle est intriguée de voir que la Bête s’est interposée pour lui sauver la vie.

Exit le fantasme du couple formé par le destin

Dans ce film « conte de fées », la Bête (donc le Prince) affirme

« there is no « one » ».

« Il n’y a pas d’ « unique élu ». Il est intéressant de le voir énoncer cette vérité qui va à l’encontre de l’image traditionnellement véhiculée par les histoires romantiques, selon laquelle il y aurait un.e élu.e, l’unique personne pour laquelle on est fait.e.

Renverser ce schéma permet de mettre en place une histoire dans laquelle les partenaires sont librement choisi.e.s, et non désignés par le destin. Ici, la rencontre (au sens « humain », et non au sens « circonstanciel ») entre la Belle et la Bête est la dernière étape qui permet au Prince de redevenir humain, après avoir été condamné par l’enchanteresse à de nombreuses années d’isolement. Mais il aurait très bien pu passer à côté de sa vie, car Belle ne lui était ni destinée ni acquise…

Il a d’ailleurs raté le délai imparti pour sauver son existence humaine, au moment du dénouement final. Le dernier pétale de la rose était tombé.  Mais l’enchanteresse semble estimer qu’il a regagné son humanité ! Elle lui rend la vie qu’elle l’avait forcé à mettre entre parenthèses, tout en le guérissant de ses blessures, petit cadeau au passage… (je vous l’avais dit, cette histoire finit bien ;-))

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Education Hacking (liens utiles ;-))

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *