Noël 2017 : pourquoi faire des cadeaux, au juste ?

Ces derniers jours, j’ai vu passer de nombreux articles et autres newsletters, me proposant de m’aider à trouver l’inspiration pour l’achat de cadeaux de Noël. Bon, cette année, il se trouve que je passe Noël loin de tous mes proches, c’est ironique. À part Monsieur Mih évidemment, puisque nous vivons ensemble l’aventure de l’Aïkido à San Diego (ça rime).

Mais M.Mih et moi-même ayant opté pour un train de vie plutôt minimaliste, nos cadeaux de Noël l’un à l’autre ne seront sans doute pas bien compliqués. J’oserais peut-être même affirmer que cela ressemblera à un petit resto à deux, ou encore à une jolie lettre de vœux manuscrite…

Donc, trêve de détours… Noël, les cadeaux, les incitations à acheter, ça me fait me demander « pourquoi ? ». Pourquoi je fais des cadeaux de Noël ? À mes parents, ma sœur et son compagnon, mon neveu et mes filleuls, et aussi à plusieurs ami.e.s, oncles et tantes, … indépendamment du fait que je les voie souvent ou non ?

Et la réponse ne se trouve pas vraiment dans la tradition. Certes, je suis d’une famille qui a une « culture chrétienne », mais je n’ai jamais développé pour ma part, de culture du catholicisme, et du protestantisme non plus. Nous avons toujours célébré Noël dans mon cercle familial proche, mais certaines années on s’est autorisé.e.s à tenir la grande réunion familiale mi-décembre ou mi-janvier. Donc là encore, les traditions… Ça ne me colle pas vraiment à la peau.

🎄Pourquoi j’aime offrir des cadeaux de Noël ? 

De toute évidence, il y a une part de culturel là-dedans. Mais mes raisons sont multiples, et je vais essayer de les clarifier là dessous.

– Un cadeau de Noël, c’est un « Présent ».

Pour le remettre, il faut être en présence l’un de l’autre. Même si la personne qui reçoit mon cadeau ne fait pas (ou plus) toujours partie de mon quotidien, ce présent serait presque une « bonne excuse » pour se voir. Et se dire que l’on s’aime parce qu’on pense l’un.e à l’autre.

– Un cadeau de Noël, c’est une attention particulière.

On aura pensé, en amont, à ce que serait ce cadeau. Je fais partie de ces gens qui pensent à leurs cadeaux de Noël toute l’année. Je passe devant un objet qui me semble un super cadeau pour une personne en particulier, et parfois ça me prend, je l’achète au mois de mars.

– Un cadeau de Noël, c’est une connexion.

Un cadeau de Noël, (pour moi, toujours…) c’est, si possible, quelque chose qui a du sens à la fois pour moi et pour son destinataire. Je m’explique. En général, je fais un cadeau que j’aimerais probablement recevoir, et qui est donc un point de contact (espéré ) entre mes intérêts et ceux de la personne à qui je le destine. Une grande partie du plaisir vient du fait (hypothétique) que la personne qui le reçoit y trouve du plaisir également.

– Un cadeau de Noël, c’est pour (re)faire connaissance.

Parfois, un cadeau, c’est une manière de partager un peu de moi. C’est une manière d’entrer en relation, ou d’approfondir la relation avec quelqu’un. C’est ce qu’il se passe lorsque j’offre un livre que j’ai beaucoup aimé. D’une certaine manière, en offrant ce livre, je m’offre la possibilité, dans quelques jours ou quelques mois, de discuter avec toi de ce que tu en as pensé, de ce livre. Et à partir de là, en plus de tous nos autres points communs, on aura eu cette intéressante conversation.

Toutes ces raisons là, elles font que j’aime offrir des cadeaux de Noël.

😒Et pourquoi je n’aime pas ça ?

Mais il y a aussi tout un tas de choses qui font que je n’aime pas ça.

– La pression de la date.

J’ai beau y penser un peu toute l’année de manière irrégulière, parfois, trois jours avant le jour J, il me manque un cadeau. Et offrir quelque chose qui n’a pas de sens, juste parce que c’est le moment socialement décrété pour le faire, ça m’agace.

– La pression de l’équivalence.

Je fais un cadeau symbolique mais pas cher ? Je dépense 20, 30, 50 ou 100 euros ? Il ou elle fera quoi ? J’ai l’air bête si j’en fais trop, j’ai l’air bête si je n’en fais pas assez.

– La pression de la réussite.

Si j’offre un cadeau qui me tient à cœur, et qu’il demeure incompris? Si la personne n’y voit pas le sens que j’y ai placé ? Si la personne en question avait des attentes, des espoirs particuliers qui ne sont pas rencontrés par mes actes ? Le cadeau de Noël cristallise parfois ce qu’il y a de plus bizarre dans nos sociétés de consommation. Un cadeau serait-il supposé mesurer la qualité d’une relation ?

Alors cet article, je l’écris comme un manifeste (n’ayons pas peur des maux. Euh, …mots) de ce que j’aimerais pouvoir offrir en tant que moi, Elodie (Framagirl), avec mes intérêts, mes croyances personnelles et mes aspirations à partager avec toi quelque chose qui ait du sens. Pour que le cadeau de Noël fasse mieux que de remplir une bête fonction sociale. Et que l’on se libère du stress, tout de même très ironique, souvent généré par cette période de l’année.

Mes souhaits de #MèreNoël 🤶🤶🤶

– Des cadeaux qui ne soient pas nivelés par leur prix en euros.

J’aimerais me sentir libre d’acheter à un couple d’ami.e.s composé d’un homme et d’une femme (ce n’est qu’un exemple… ;)) :  une très jolie robe sur laquelle j’ai craqué parce que je pense que le membre féminin du couple l’adorera, et offrir à l’autre membre, sans culpabiliser, un dessin réalisé par mes soins et qui me fait penser à lui.  Ou l’inverse. Mais bien sûr, cela met dans une « balance d’équivalence » un cadeau « fait main », et un cadeau « acheté ».

– Des cadeaux qui ne soient pas emballés dans du papier.

L’année dernière, ma sœur m’a offert des produits cosmétiques de chez Lamazuna, emballés dans un joli carré de tissu selon la tradition du Furoshiki. J’ai trouvé ça génial. C’est réutilisable, lavable, et c’est très très mignon, bien plus qu’un emballage papier. Pourquoi Noël devrait-il être une hécatombe écologique ?

– Des cadeaux dématérialisés.

Un abonnement à un service web qui facilite la vie ( coucou Evernote ), un livre au format numérique (pourquoi pas « Ni vues ni connues » , de Georgette Sand ?), un abonnement à un journal à lire sur mobile ou sur tablette… Encombrement minimum, mais ils ne sont pas dénués de sens, tous ces contenus web…

– Des cadeaux-moments.

On nous parle partout d’expérience utilisateur, et ça n’a sans doute rien d’étranger au fait que beaucoup de gens préfèrent les expériences aux objets eux-mêmes. Inviter un.e ami.e à aller manger une spectaculaire pâtisserie 🍰 au Café Grand Rue à Strasbourg, je trouverais ça vraiment délicieux. À part en cas de diabète.

– Des cadeaux-boulets.

Parfois, j’aimerais offrir un collier à motif de pingouin ou un pull moche de Noël, ou encore une boîte d’Oréos ramenés des USA juste parce que le parfum de la crème a l’air super bizarre. (Si ça rentre dans l’avion, je le fais.)

– Des cadeaux recyclés.

Je ne comprends pas bien d’où vient la pression d’offrir à tout prix un objet neuf. Si j’ai un très joli bracelet que j’aime énormément, et que je veux l’offrir à une personne qui l’aimerait à coup sûr… pourquoi est-ce que ça aurait l’air d’un cadeau « au rabais » alors qu’il a en fait bien plus de charge émotionnelle qu’un bracelet choisi au rayon bijoux de chez Auchan ?

Bref, tout ça pour vous raconter mon idéal des fêtes de fin d’années : que faire un cadeau ne soit ni une obligation sociale ni une source de stress, mais juste une occasion de se rencontrer.

Je termine avec une citation d’une grande dame, Eleanor Roosevelt.

“À la naissance d’un enfant, si sa mère demandait à sa bonne fée de le doter du cadeau le plus utile pour lui, ce cadeau serait la curiosité.”

Toi qui viens de lire ce texte hautement philosophico-politique évidemment, qu’est-ce que tu en penses ? 😉 Laisse-moi ton avis ici plutôt que sur Facebook ! 😀

Joyeux Noël, Joyeuses Pâques, Bon anniversaire, …

via GIPHY

8 commentaires Ajoutez le votre

  1. Did dit :

    Laissons nous porter par Noël comme source de partage. No stress ça me va aussi. Un bon poulet farci vaut mieux que deux chapons au foie gras et si l on a que des légumes à manger c est tellement mieux de pouvoir les partager en famille ou entre amis.
    Je vous embrasse fort et ça c’est mon cadeau de Noël à moi. Dématérialisé et pas cher il traverse l univers, le temps et la vie pour dépasser la mort elle même.
    Biz de Noël farcie à l amour 😍

    1. Framagirl dit :

      Merci Sensei 😉 On accepte ton cadeau avec grand plaisir !!!

  2. Ben LefranK dit :

    Super chouette ton article « spécial noël’! Merci pour ces chouettes pensées 😉

  3. sondag marie-benedicte dit :

    les cadeaux de Noël … tradition? ! dans mon enfance je me souviens du premier cadeau : une poupée de chiffon peinte à la main au cheveux chatain (en laine !!!) … mais c’était en 1945! à 2 ans la notion de cadeau ne me disait pas grand’chose. Au fil du temps j’ai traversé plusieurs espaces avec des notions bien différentes du « cadeau » (culture, milieu social…) …. mais ce que je retiens le plus : donner un cadeau pour faire naître un certain bonheur chez l’autre. Donner « gratuitement » et non pour se faire valoriser. Ce que j’apprécie surtout c’est le cadeau « fait main » « inventé » … c’est une marque d’attention. Un cadeau vraiment « surprise » et « surprenant ». … Merci à Brigitte, par exemple. Et ceux-là je les attends chaque année… et merveille il y en a encore. Certes le côté commerce a un grand impact dans la société actuelle. Bref, le cadeau le plus beau reste celui venant du coeur avec toute sa Lumière!
    Mon cadeau pour vous2 cette année « Bonheur et Joie » pour toute l’année à venir et une « Etoile scintillante » à accrocher au-dessus de votre demeure du jour! on vous verra de loin…
    Bises et Bon Noël à mes Anges -voyageurs
    mamily

    1. Framagirl dit :

      Merci !!!

  4. Lysiane dit :

    Je ne serais pas aussi anti-papier que toi. Tu peux utiliser des papiers de récup’ pour tes emballages (une vieille pub des années 50, la page d’une vieux Canard ou un kraft qui a déjà entouré des fleurs), rien que ça c’est un cadeau, une intention.
    (PS: en tant que prof d’arts plastiques souvent interrogée-éberluée par cette pratique au collège, je découvre ton site. Je cherche aussi le moteur. Merci)

    1. Framagirl dit :

      Bonjour ! Oui je suis d’accord,le papier de récup est une alternative sympa en effet 🙂 Et en plus c’est assez joli si c’est bien utilisé, comme tu le proposes avec une fleur ou un ruban :-).

      Tu cherches le moteur ? Je dois pas être réveillée, mais je n’ai pas compris ^^
      au plaisir de te lire,
      Elodie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *