Janvier 2018 : la souplesse de l’uchi-deshi

J’ai écrit plus ou moins deux articles par mois sur ce blog  depuis que j’ai quitté la France pour 5 mois d’étude intensive de l’Aïkido, accompagnée de M.Mih. Pour synthétiser mon mois de janvier 2018, je te fais partager cette petite réflexion à propos de souplesse. Ou de manque de souplesse. Je ne suis pas sûre…

Clique ici pour voir la liste complète des articles

Pendant ces 5 mois en tout (qui s’achèvent fin février), nous aurons passé trois mois à San Diego et un total de deux mois à Todos Santos. Nous aurons suivi les cours de deux enseignant.e.s très différent.e.s l’un.e de l’autre, même si leur Aïkido a été forgé au contact d’un même maître : Chiba Sensei, le fondateur de l’école du Birankaï.

C’est une expérience étonnante que de se livrer totalement à l’enseignement de deux personnes différentes, avec leurs points de focus différents, sur une période finalement très courte à l’échelle d’une vie. Je ne peux donc pas m’empêcher de chercher la cohérence dans tout cela, le fil conducteur qui me permet de relier ce que l’un et l’autre m’auront donné. Et parmi tant d’autre chose, une idée commune se dégage : la souplesse.

Pensez à votre pratique dans 5 ans !

Juba Nour sensei a travaillé son corps de telle manière qu’il est à la fois puissant et extrêmement flexible. Deena Drake sensei elle aussi, est bien plus souple que la moyenne des gens, et même que la plupart des pratiquant.e.s d’Aïkido. L’un.e et l’autre nous ont encouragé.e.s, M.Mih et moi, à consacrer du temps à nous assouplir. En fait, on ne s’est jamais autant étiré.e.s de nos vies, je crois…

Juba Nour sensei nous a demandé de penser à ce que serait notre pratique dans cinq ans, et de travailler aujourd’hui pour cela. Et en effet, s’assouplir de manière significative, ce n’est pas le travail d’une semaine, d’un mois ou même d’un an. Et certainement pas dans mon cas ! (Preuve à l’appui, la « Pigeon Pose » de Yoga… ce n’est pas encore pour moi !! 😅#yaduboulot )pigeon-pose

En intégrant plus d’étirements dans mes habitudes quotidiennes, je me suis rendue compte que l’impact immédiat était réel. Après une séance d’étirements, je sens mon corps plus disponible, plus « acceptant ». L’effet est physique mais aussi mental. Sachant que j’ai pris le temps de m’étirer, j’arrive plus sereine sur la tatami, plus confiante dans ma capacité à réagir. Et donc moins crispée. Quel joli cercle vertueux.

Qu’est-ce que la souplesse ?

La souplesse du corps, la souplesse de l’esprit ? Si on y pense…. inciter un.e uchi -deshi (élève interne) à devenir plus souple, c’est l’encourager à s’adapter en permanence, à être plus résilient.e, plus ouvert.e, plus connecté.e à l’instant présent, moins accroché.e à des idées pré-conçues.

Je me rappelle avoir été fascinée par un bout de texte lu par Chris Mooney Sensei lors d’un stage intensif. Voilà l’extrait en question :

Tao Te Ching – Lao Tzu – chapter 76

A man is born gentle and weak.
At his death he is hard and stiff.
Green plants are tender and filled with sap.
At their death they are withered and dry.

Therefore the stiff and unbending is the disciple of death.
The gentle and yielding is the disciple of life.

Thus an army without flexibility never wins a battle.
A tree that is unbending is easily broken.

The hard and strong will fall.
The soft and weak will overcome.

Un texte qui dit en substance  que « celui qui est raide et inflexible est un disciple de la mort. Celui qui est délicat et capable de plier est le disciple de la vie. »

A date du 03 février, c’est ce que je veux retenir de cette période intensive : continuer à développer ma flexibilité. Et on verra bien dans cinq ans ce que mon corps et mon esprit en auront tiré ou compris !

PS : Laisse-moi tes pensées et avis ici plutôt que sur Facebook 🤗🤗

via GIPHY

Nb : Clique sur ces liens si tu veux reprendre l’histoire depuis le début  :

5 mois d’Aïkido, tu vas vraiment faire ça ??
Avec quoi partir en Uchi-deshi pour 5 mois?
Aventure Uchi-deshi : octobre 2017
Arts martiaux et Arts plastiques
Aventure uchi-deshi : novembre 2017
La couleur est plus forte que le langage !
Aventure uchi-deshi : décembre 2017
Le Bouddha Joyeux du San Diego Aïkikaï

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *